Vous êtes ici : Accueil > Evénements > Saison 2012

GP de la Vienne : courses pluvieuses, courses heureuses

Comme on pouvait s’y attendre, après un samedi sur le sec, la deuxième journée du GP historique de la Vienne s’est déroulée dans une ambiance pluvieuse, qui n’a en rien tempéré les ardeurs des pilotes du Challenge GT Tourisme. Bien au contraire !

Essais qualificatifs : Le Porsche festival

Les Porsche 911 ont souvent eu les faveurs du Challenge Asavé. Cela est plus vrai que jamais à l’issue de cette séance d’essais, dominée par les mécaniques allemandes de Patrick Andreoli, Jean- Christophe Lelandais et Damien Sionneau sur une piste désormais parfaitement sèche. Claude Boissy (Escort RS) et Jean-Charles Valinho (Datsun 260Z) leurs ont bien involontairement facilité la tache en restant cloués au paddock avec des soucis moteur pour l’un et l’autre. Toujours aussi véloce, le Belge Roger Poulet hisse sa Lotus Elan en tête des « non Porsche » devant l’Alpine A110 d’un Claude Provost en grande forme. Côté voitures de Tourisme, la Cooper de Laurent Aumonier est créditée du temps de référence devant l’Opel Commodore de Gérard Bonnamour.

Les temps : 1.Andreoli (Porsche 911 3L SC) 1’54,506’’ ; 2.Lelandais (Porsche 911 2,8L RSR) 1 1’54,946’’ ; 3.Sionneau (Porsche 911 2,5L) 1’57,158’’ ; 4.Poulet (Lotus Elan) 1’58,685’’ ; 5.Provost (Alpine A110 1950) 1’59,976’’, etc.

Les courses : Andreoli, Boissy et cie...

Claude Boissy contre les Porsche, tel pourrait être le titre du film de la journée. Dans la course du matin, le Parisien, dont la terrible Ford Escort (de 300 ch !) avait été privée des essais par un souci d’allumage, n’a pu remonter les meilleures 911 comme il l’espérait, la buée limitant sa visibilité. Premier à passer sous le drapeau à damier, Damien Sionneau a ensuite été dépossédé de sa 1ère place au profit de la nouvelle RSR de Patrick Andreoli, pneus non conformes. L’après-midi, sur une piste toujours aussi détrempée, le même Andreoli s’est cette fois directement mesuré à Claude Boissy au cours d’un long duel, que le second a conclu à son avantage dans le dernier tour. Sur le podium le matin, Jean-Christophe Lelandais était en passe de récidiver avant de partir à la faute, laissant à François Riondel le soin de compléter le podium. Excellent dans ces conditions de faible adhérence, Laurent Aumonier place par deux fois sa Cooper au 5ème rang.

Course 1 : 1.Andreoli (Porsche 911) ; 2.Lelandais (Porsche 911) à 53,2’’ ; 3.Boissy (Ford Escort RS) à 54,6’’ ; 4.Riondel (Porsche 911) à 1’04,3’’ ; 5.Aumonier (Cooper S) à 1’41,3’’, etc.
Course 2 : 1.Boissy ; 2.Andreoli à 0,8’’ ; 3.Riondel à 24,3’’ ; 4.Sionneau (Porsche 911) à 37,4’’ ; 5.Aumonier à 51,3’’, etc.

Texte : Jacques Furet - © Photos : Photoclassicracing.com

 

PortFolio

 
 
 
 

Documents joints