Vous êtes ici : Accueil > Evénements > Saison 2021

Historic Tour Dijon

Véritable sésame pour la compétition passion, l’Historic Tour (le Championnat de France Historique des Circuits) a entamé ce samedi son deuxième week-end de courses de l’été sur le tracé de Dijon Prenois. Plus de 320 autos historiques y sont rassemblées.

Qualifs
Le top 5 Racing 65 : 1.Beltramelli (TVR Griffith), 2.Gruau (TVR Griffith), 3.Rousselot (Cobra Daytona), 4.Wimez (Jaguar type E), 5.Perou (Austin Healey 3000).
Le top 5 Racing 75 : 1.David/De Murard (Lola T70), 2.Boissy (Ford Escort), 3.Regnier (Porsche 910), 4.Valinho/Mathon (Datsun 240Z), 5.Dusailly (Ford Escort).
- En deux mots : Le double plateau de l’Asavé rassemble un superbe parterre de 28 GT/Tourisme et protos en ce week-end bourguignon durant lequel leurs pilotes s’affronteront en deux courses de 45 mn, toutes deux programmées dimanche. En attendant, la séance de qualifications de ce samedi place logiquement en tête la Lola T70 Spider que se partagent Jean-Marc David et Josserand De Murard. Meilleur performer du « Racing 65 » à bord de sa TVR Griffith 400, José Beltramelli s’élancera également de la première ligne de la grille de départ. Pour son retour sur l’Historic Tour, l’ancien champion de France Claude Boissy est crédité du troisième meilleur temps.

Courses 1 et 2 (45 mn) _ Le top 5 Racing 65 : Course 1 : 1.Rousselot (Cobra Daytona), 2.Wimez (Jaguar type E), 3.Rossi (Porsche 911), 4.Perou (Austin Healey 3000), 5.Gaso/Bernard (Lotus Elan). Course 2 : 1.Beltramelli (TVR Griffith), 2.Rousselot, 3.Rossi, 4.Wilhelm (Jaguar type E), 5.Perou.
Le top 5 Racing 75 : Course 1 : 1.Regnier (Porsche 910), 2.Zimmer/De Ferran (Grac MT14), 3.Dusailly (Ford Escort), 4.Lagache (Porsche 914), 5.David/De Murard (Lola T70). Course 2 : 1.Zimmer/De Ferran, 2.David/De Murard, 3.Boissy (Ford Escort), 4.Dusailly, 5.Regnier.
En deux mots : En ce dimanche d’Historic Tour, le soleil est de retour sur le circuit de Dijon Prenois. La première des deux courses de l’Asavé donne le coup d’envoi de cette longue journée riche de 12 courses successives, hélas sans deux de ses favoris, Claude Boissy (Ford Escort) et Didier Gruau (TVR Griffith), victimes de leur mécanique en qualifs. Parti de la troisième ligne, Pierre-François Rousselot (Cobra Daytona) surgit en tête au premier tour, avant de laisser l’avantage à José Beltramelli (TVR Griffith). Un accrochage entre trois autos provoque ensuite une longue neutralisation. La course relancée à l’instant des premiers retours aux stands, il faut attendre la fermeture de cette fenêtre des arrêts obligatoires, à la trentième minute, pour retrouver la vraie hiérarchie de la course. Faute d’avoir effectué leur arrêt dans les temps, Jean-Marc David/Josserand De Murard (Lola T70) écopent d’un stop and go, tout comme José Beltramelli pour vitesse excessive dans les stands. Pour Pierre-François Rousselot, c’est l’heure de retrouver la tête de la course et de s’envoler vers la victoire devant la Porsche 910 de Sylvain Regnier, vainqueur en Racing 75, et l’increvable Grac MT14 à moteur Ford Cosworth FVC des Luxembourgeois Bernard Zimmer/Axel De Ferrand.

Sept heures plus tard, la course 2 remet les mêmes belligérants en piste. Au cap des 15 mn et de l’ouverture de la fenêtre des arrêts, la Lola T70 caracole en tête aux mains de Josserand De Murard, suivie à distance par la Grac de Bernard Zimmer/Axel De Ferrand, la Ford Escort de Claude Boissy et la Cobra de « PFR ». Les arrêts et les éventuels changements de pilotes effectués, ce dernier grimpe d’une place Devant, la Lola T70 baisse de rythme et finit par perdre le commandement au profit de la Grac MT14. Les jeux sont faits pour la victoire scratch. La fin de course est plus palpitante en Racing 65, José Beltramelli se portant en tête à un tour de l’arrivée aux dépens de Pierre-François Rousselot !

Cliquer ici pour les résultats du week-end

Texte : Jacques Furet - Photos : Bruno Bonizec